Je m’en vais voir là-bas si c’est mieux

de Francesco M. Cataluccio (Noir Sur Blanc)

Un livre que j’ai eu envie de lire grâce à un article paru dans Le Monde des Livres.

L’auteur parcourt 22 villes européennes « en se laissant guider par la légende des Justes. » A chaque époque, selon la tradition juive, il existe 36 Justes cachés qui ignorent eux-mêmes qu’ils sont des Justes. Un prétexte à des rencontres avec des auteurs (majoritairement polonais) et des personnages pittoresques.

A le lire, on éprouve le sentiment que l’auteur a vécu 1 000 vies.

Lu en 2005

Cet article a été publié dans Récit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s