ça aussi ça passera

de Milena Busquets (Gallimard)

Les espagnols ont aussi leurs bobos. Le milieu que décrit M. Busquets ressemble plus exactement à celui des bobos post-hippies.

Pour résumer : Blanca passe tous ses étés à Cadaquès, dans la maison familiale où vivait sa mère qui vient de mourir. Blanca y emmène toute une tribu avec elle : enfants, amies, ex-maris, …on ne sait plus trop qui est qui et qui couche avec qui mais ce n’est pas grave. L’ambiance est typiquement espagnole, semblable à celle d’Ibiza, moins les touristes du Nord.

Blanca s’adresse à sa mère par une lettre post mortem. Elle dresse le portrait d’une femme libre mais pas une véritable mère. Des rapports tendus apparaissent dans ce que décrit Blanca.

Il reste de ce livre un sentiment de légèreté, de désinvolture et de liberté que semble choisir Blanca pour affronter la mort de sa mère. Et parfois c’est agaçant aussi.

J’ai beaucoup aimé la façon dont M. Busquets sait rendre palpable cette ambiance typique des vacances quand on se retrouve chaque été dans un même endroit : la familiarité et l’étrangeté de l’ambiance des jours de vacance.

Lu en 2015

Cet article, publié dans Romans, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s