L’amie prodigieuse

de Elena Ferrante (Gallimard)

Grand coup de coeur pour ce livre recommandé par les libraires de la rue Choron. Une histoire d’amitié féminine dans le Naples populaire (il y en a un autre ?) des années 50.

L’amie prodigieuse est le premier tome d’une série qui retrace 50 ans d’amitié entre Lila et Léna (le tome 2, Le nouveau nom, est sorti en janvier 2016).

Dès les premières années d’école, Lila est brillante ; Léna est besogneuse. Contre toute attente, Léna va poursuivre et réunir ses études alors que Lila va suivre une autre voie : se marier et reprendre la cordonnerie familiale pour essayer de la transformer en un commerce moderne. Outre leur éveil intellectuel, on assiste aussi à la transformation physique des deux jeunes filles et l’auteur le fait d’une façon très habile. Laquelle des deux est « l’amie prodigieuse » ? Je penche pour Lila, personnage de femme fort et atypique pour son époque, avec qui l’amitié n’est pas facile.

L’auteur, Elena Ferrante, entretient une sorte de mystère autour d’elle : elle (ou il ?) ne veut pas apparaître dans les médias. Elle (il) se justifie ainsi dans un entretien récent donné au Financial Times et rapporté par le magazine Lire (février 2016) :

« Ma petite bataille culturelle, je la mène pour les lecteurs. Et je crois que les auteurs doivent être appréciés dans les livres qu’ils signent, et non dans la personne physique qui les écrit ou dans leur vie privée. Hors du texte, il n’y a que des ragots inutiles. »

 

Lu en 2015

Ce contenu a été publié dans Romans, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire