L’intérêt de l’enfant

de Ian McEwan (Gallimard)

Fiona est une magistrate, spécialiste en droit de la famille. Jack, son mari, est un professeur d’université. Fiona est passionnée par son travail. Le livre s’ouvre sur une scène magistrale au cours de laquelle Jack annonce à Fiona qu’il a besoin d’éprouver une nouvelle fois les sensations d’une passion charnelle et qu’il a décidé de faire un break dans leur couple bien qu’il aime toujours sa femme…On le retrouvera quelques pages plus loin…calmé dans ses ardeurs.

Fiona est le personnage passionnant ce livre ; Fiona et son histoire avec Adam, un jeune malade de 17 ans que les croyances religieuses de ses parents (auxquelles il adhère) condamnent à une mort certaine. Il a en effet besoin d’une transfusion sanguine interdite par sa religion. En Grande-Bretagne, c’est au juge de décider « dans l’intérêt de l’enfant ».

Avant de prendre sa décision, Fiona va rencontrer Adam à l’hôpital. Elle sera impressionnée par la personnalité de ce jeune homme avec qui un lien très fort se crée. De la décision de Fiona dépend le reste de la vie d’Adam. C’est très fort car on ne s’attend pas à ce qui suit la décision rendue par Fiona. Elle offre à Adam la possibilité de démarrer une autre vie pendant un court laps de temps. Il espérait plus de Fiona. Quand la maladie récidive, c’est à lui de prendre la décision de suivre un traitement car, entre-temps, Adam est devenu majeur.

Infiniment beau, triste et humain.

Lors de son interview au théâtre de l’Odéon (octobre 2015), Ian McEwann a beaucoup insisté sur l’importance qu’il attachait au travail, aux compétences qu’il permet d’acquérir. Dans ses romans, les personnages exercent souvent des métiers très spécialisés : magistrat, ingénieur en énergie solaire, neuro-chirurgien. Lors de son interview il a raconté que l’un de ses livres dont le personnage principal est un neuro-chirurgien (je ne sais pas lequel), il a passé beaucoup de temps à observer les techniques dans un bloc opératoire. Il aime expliquer, entrer dans les arcanes d’un métier. En lisant ce livre j’ai d’ailleurs compris comment se construit le droit en Grande-Bretagne : par la jurisprudence. La façon dont les juges rédigent et justifient leurs décisions est extrêmement importante : ces jugements sont considérés parfois comme des morceaux de bravoure. Un art dans lequel Fiona semble exceller.

Lu en 2015

Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’intérêt de l’enfant

  1. isacosta2013 dit :

    Pas encore lu malgré mon grand intérêt pour cet auteur. Sont sortis presque en même temps au cinéma des adaptations de ces deux livres….pas forcément appréciées de la critique.

    J'aime

  2. Très joli aussi du même auteur, « la plage de Chesil » : une nuit de noces désastreuse qui nous rappelle que les filles des sixties n’avaient pas toutes la fièvre dans le sang…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s