Branches obscures

de Nicolas Frobenius, Editions Actes Sud

Un écrivain norvégien célèbre qui utilise une histoire vécue dans sa jeunesse pour écrire un roman à succès. Mais le personnage principal de ce roman (censé être mort) semble réapparaître et se venger du traitement que lui inflige l’écrivain. Au même moment, une des protagonistes du roman est victime d’un meurtre.

L’écrivain et sa créature : pas très original. En plus l’écrivain n’est pas sympathique (je sais ce n’est pas un argument profond).

Bref, on peut s’en passer.

Lu en 2016

Cet article a été publié dans On peut s'en passer, Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s