En attendant demain

de Natacha Appanah, Folio

« Je ne suis pas à ma place ici » répète Anita dans la scène d’ouverture du livre. Invitée à une soirée, elle a refusé violemment les avances du garçon qu’elle accompagnait et se retrouve sur un canapé encombré avec un inconnu, Adam, qui lui aussi se demande ce qu’il fait dans cette soirée.

Anita vient de l’île Maurice et ne se sent pas à sa place dans le monde des étudiants parisiens. Adam et Anita se marient et déménagent dans le Sud-ouest. Pour Anita commence un parcours difficile pour se faire reconnaître : en tant que femme de couleur dans un milieu uniformément blanc et en tant que journaliste. Elle accepte des piges dans un journal local, au début peu gratifiantes puis, progressivement, elle réussit à se faire accepter et à faire reconnaître ses compétences, à briser le barrage que dresse sa couleur de peau dans certains milieux fermés.

Et Anita rencontre Adèle. Celle-ci est arrivée en France, clandestinement, à la suite d’un drame familial. Adèle est la gouvernante parfaite d’une famille française standard : elle s’occupe des enfants, de la maison, n’est jamais interrogée sur qui elle est, son passé, etc. Cette famille n’est pas curieuse…Adèle travaille aussi dans un bar le soir où elle est appréciée pour la qualité de ses punchs. C’est là où Anita et Adèle vont se rencontrer et de lier d’amitié.

Tout bascule à la suite d’un accident dont Adèle est victime. Le livre devrait ici prendre de la force mais les ressorts du drame qui va se produire ne sont pas très clairs (ou alors je n’ai pas bien compris). Pourtant les personnages sont formidables, l’écriture est subtile, la construction bien ficelée (même si, selon moi, le dénouement n’est pas psychologiquement compréhensible). Malgré tout, un livre attachant et un auteur à suivre.

Lu en 2016

Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour En attendant demain

  1. fleury14 dit :

    Je te fais assez confiance niveau lecture pour que, si tu juges que des passages ne sont pas clairs, c’est qu’ils ne le sont vraiment pas. Je passe mon tour.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s