Les furies

de Lauren Groff, Editions de l’Olivier

Je suis restée scotchée par ce livre (et ce n’est pas parce que Barak Obama l’a adoré !).

Lancelot (surnommé Lotto) et Mathilde…aussitôt rencontrés, aussitôt mariés sur un coup de foudre. Non ce n’est pas une banale histoire de couple. Le livre est construit en deux parties : la première du point de vue de Lotto et la seconde racontée par Mathilde.

Première partie : l’époque des vaches maigres quand Lotto essaie de se faire un nom dans le théâtre, d’abord comme comédien puis comme dramaturge. Vaches maigres mais heureuses…marquées par les fêtes improvisées avec les amis et le soutien indéfectible de Mathilde au génie de Lotto, reconnu enfin comme dramaturge. Lotto est un personnage solaire qui attire. Mathilde est mystérieuse, parfois absente. C’est elle qui fait vivre le couple (elle travaille dans une galerie), car la riche mère de Lotto leur a coupé les vivres dès qu’elle a appris le mariage coup de tête. Elle ne rencontrera jamais Mathilde mais saura lui faire passer des messages lui exprimant sa méfiance et son antipathie.

Deuxième partie : la version de Mathilde (dont ce n’est pas le prénom…) et sa véritable histoire. On plonge dans la tragédie (d’où les furies) avec l’enfance de Mathilde qui va sceller son destin. Mathilde puise sa force et son destin tragique dans un passé dérangeant (mystère aussi du personnage de l’oncle qui la recueille aux USA après son départ de France, chassée par ses parents, alors qu’elle n’est encore qu’une enfant).

C’est une histoire vénéneuse, digne d’une tragédie antique et on adore se faire prendre dans les filets mystérieux de L. Groff.

Pour mémoire : dans la mythologie grecque, les Furies sont les divinités (nommées aussi Erinyes) chargées d’exécuter les sentences sur les coupables condamnés par les Enfers.

Ce contenu a été publié dans Romans, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Les furies

  1. pandalaveur dit :

    J’avais beaucoup aimé ce roman aussi, quand dans la deuxième partie on « comprend » comment ce couple fonctionne en fait. Le personnage de Mathilde est très bien construit, parfois détestable, parfois pathétique… la réputation de ce roman n’est pas usurpée

  2. Anonyme dit :

    Tiens, ça me donne envie de demander à ma bibliothèque s’ils peuvent avoir ce livre!

Laisser un commentaire