L’énigme des premières phrases

de Laurent Nunez, Editions Grasset, Collection Le Courage

Laurent Nunez, écrivain et critique littéraire, a eu l’excellente idée de décortiquer les premières phrases (incipit) de 17 oeuvres littéraires. Dans cette sélection on trouve non seulement les premières phrases des romans parmi les plus connus de la littérature française (Germinal, L’Etranger, A la recherche du temps perdu, Zazie dans le métro, etc.) mais aussi – plus inattendue- l’analyse des premiers vers de poèmes ou de pièces de théâtre (Andromaque, Dom Juan, La servante au grand coeur, etc.). On y découvre aussi, à l’occasion d’un « interlude » proposé par L. Nunez, Ernest Pérochon, prix Goncourt 1920, méconnu de la postérité….

Le propos de L. Nunez est de nous faire lire (ou relire) ces premières phrases « mot à mot » et « littéralement », à travers un parcours grammatical, étymologique et rhétorique. Le tout est à la fois savant (L. Nunez est un universitaire), amusant et jamais pesant. Voilà un livre qui nous entraîne à relire nos classiques ou à les découvrir : « Voilà donc la vérité : il faut relire les chefs d’oeuvre, parce que jamais personne n’a vraiment lu de chef d’oeuvre », prétend l’auteur à la fin de sa préface (A l’origine). Chaque chapitre est surmonté d’un sous-titre reprenant le titre d’une chanson de variété, histoire, peut-être, d’aborder ces premières phrases d’une manière désacralisée. C’est amusant.

Exemples :

Les Confessions, Rousseau, Besoin de personne

A la recherche du temps perdu, Proust, La nuit je mens

Parmi mes chapitres préférés :

La servante au grand coeur, de Charles Baudelaire, une interprétation qui m’a beaucoup touchée :

La servante au grand coeur dont vous étiez jalouse,

Et qui dort son sommeil sous une humble pelouse,

Nous devrions pourtant lui porter quelques fleurs.

Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs (…)

ou encore Le Ravissement de Lol V.Stein de Marguerite Duras (voilà un titre qui mérite bien l’épithète « énigmatique »), un chapitre dans lequel L. Nunez frôle la surinterprétation comme il le reconnaît lui-même (cf. note p. 164). Mais n’est-ce pas un écueil quand on commente du Marguerite D. (dont j’avoue n’avoir jamais été une grande fan) ?

Lol V. Stein est née ici, à S. Tahia, et elle y a vécu une grande partie de sa jeunesse.

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure ». On ne se lasse pas de relire cette première phrase et d’enrichir son corpus d’interprétations. D’après Laurent Nunez, Proust mit trois ans pour écrire la version que nous connaissons. Ce passage m’a remis en mémoire un texte que j’ai longtemps attribué à Raymond Queneau et qui serait en fait un texte collectif, paru en 1974, dans une revue littéraire, sous la houlette (entre autres) de Georges Pérec : Variations sur un thème de Marcel Proust. J’ai souvent relu ce texte avec plaisir car il est amusant et qu’il permet de « réviser » certaines figures de style. Parmi mes préférés :

17. Triple contresens : « Jadis, j’acceptai de perdre le match à l’aube ».

18. Autre point de vue : « Marcel, au lit !!! » (je crois que c’est mon préféré).

J’espère que le tome 2 de L’énigme des premières phrases est déjà prévu. J’en ai quelques-unes à suggérer….

Une réserve cependant à propos du livre de L. Nunez : le texte contient parfois des termes qui appartiennent au vocabulaire du commentaire littéraire et qui auraient mérité une petite note (hypocoristique ? enthymème ? information diégénique ?).

Cet article a été publié dans Essais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’énigme des premières phrases

  1. Ségo dit :

    Le problème avec ce genre d’article ; c’est Comme avec les émissions/critiques litteraires Sur France Culture, j’ai envie de TOUT lire…
    si vous cherchez un cobail pour tester vos lectures, je suis preneuse…

    Cette année un concours Instagram (la Photo, ma Vie en vrai) m’a fait gagner la rentrée littéraire 2017 des Éditions du Seuil… du rêve en barre… sourire banane rien que de l’écrire…

    Ça tombait drôlement ; ceux que j’achète sont un peu toujours les mêmes auteurs… au hasard… mon préféré Sorj Chalandon… bon j’arrête de me raconter… l’important c’est votre article

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s