Les garçons de l’été

de Rebecca Lighieri, folio

Voici un livre qui cache bien son jeu, du moins si on se fie à son titre (tendance lecture estivale), à sa photo de couverture (un magnifique dos de surfeur musclé sur fond d’océan) et au nom de l’auteur qui fleure bon l’Italie. Mais Rebecca Lighieri est un autre nom d’écriture d’Emmanuelle Bayamack-Tam dont j’avais beaucoup apprécié Si tout n’a pas péri avec mon innocence.

G01246_Les_garcons_de_l_ete.inddDans Les garçons de l’été, l’auteure ne nous laisse pas de répit pour comprendre que nous sommes bien dans une tragédie familiale. Zachée et Thadée deux frères dont l’existence semble jusque là bénie des dieux : beaux, brillants étudiants, surfeurs doués et adulés par leur mère Mylène. L’île de La Réunion, où se trouvent des « spots » appréciés des surfeurs, est le lieu de la tragédie celui où Thadée va perdre sa jambe, arrachée par un requin. A partir de là, l’image lisse, enviable et respectable de la famille Chastaing va se fracasser. Mylène, la mère, dont la vie est vouée à l’adoration de ses deux garçons (surtout de Thadée) – au point qu’on se demande quelle place occupe Ysé, la petite dernière de la famille – se précipite au chevet de son fils Thadée dont la colère monte contre le sort qui l’empêchera de surfer à jamais. Les circonstances obligent Mylène à vivre quelques jours dans le camp de surfeurs où logent ses fils, ce qui nous vaut des scènes bien croquées sur l’inaptitude bourgeoise de Mylène à partager la vie au grand air et l’esprit cool du surf !

Progressivement, la tension monte autour de Thadée qui n’accepte pas son statut de mutilé, manifeste sa colère par un grand laisser-aller. Etait-il vraiment cet étudiant brillant qui allait intégrer Polytechnique et formait un couple parfait avec Jasmine ? Zachée, étudiant en médecine, choisit ce moment critique pour aller tester les spots réputés du Portugal, avec son amie Cyndy, comme pour lancer un défi à ce frère aîné et rival. Il va ainsi enflammer la colère de Thadée qui sait qu’il ne pourra plus affronter de telles vagues, une colère qui sera fatale à Zachée. La folie s’empare alors de Mylène, dont l’orgueil de mère a été punie : elle va devenir une présente/absente alternant les séjours en hôpital psychiatrique et les retours chez elle, errant tel un spectre.

Dans cette tragédie, le personnage de la petite soeur Ysé est très intéressant : obervatrice, commentatrice des événements, un peu magicienne, voilà longtemps qu’elle a percé la vraie personnalité de Thadée. Elle est étrange cette petite Ysé : elle dessine beaucoup et fabrique pour son frère Zachée des talismans bizarres, à partir de peaux de lézard séché…Ysé risque de payer cher son don de voyance quand Thadée va essayer de la terroriser par des apparitions effrayantes et clownesques. Mais la vengeance va s’abattre sur Thadée par les mains de deux femmes : Cindy, l’amie de Zachée et Anouk que Thadée avait agressée à La Réunion.

Et puis il y a le père, pharmacien, qui mène une double vie en poursuivant une liaison avec Maud, une ex-fiancée qu’il devait épouser à la place de Mylène…Il est complètement absent de cette tragédie qu’il semble regarder de loin. Il a abandonné Ysé, toujours seule chez elle.

Inutile de souligner le propos grinçant qui décrit une décomposition familiale. Et comme dans les tragédies classiques, l’ubris des hommes et des femmes est punie. On lit ce livre avec un grand plaisir tant l’intrigue est bien agencée autour des récits croisés des protagonistes.

Et pour information : Zachée et Thadée sont deux prénoms bibliques. Zachée, le juste et Thadée est, paraît-il, l’autre prénom de Judas…

Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les garçons de l’été

  1. pandalaveur dit :

    Je ne savais pas à quoi m’attendre quand j’ai ouvert ce roman mais j’ai tout de suite accroché. Le mélange des points de vue est très bien mené, la découverte de la « vraie » personnalité de Thadée (après les louages dithyrambiques de sa mère) est une bombe. Et la manière dont les faux-semblants tombent l’un après l’autre est vraiment intéressante

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s