Un peu de poésie

La librairie Les Arpenteurs, au jour 15 de sa bienheureuse opération #onconfineonbouquine, a eu la bonne idée de nous inciter à relire de la poésie. « Il traîne parfois depuis des années dans notre bibliothèque, pour la frime ou un recueil étudié il y a des années qu’on se trimbale depuis… Alors saisissez-vous de votre livre de poésie parce qu’on s’accorde trop peu souvent une parenthèse lyrique ! » nous encourage Gaëlle.



Grâce à mon amie Catherine E. qui écrit des poèmes, j’ai retrouvé le plaisir de lire de la poésie avec parfois une joie enfantine, parfois des larmes qui montent aux yeux, des bouffées d’émotion. Catherine publie ses poèmes sur un blog au joli nom de Sansonnettes & Sornettes dont je vous recommande la lecture. Ses textes sont parfois graves, parfois légers, souvent mélancoliques.

Récemment je lui ai demandé si elle était inspirée par le coronavirus. Ce thème d’inspiration ne l’a même pas effleurée. Par curiosité elle est allée chercher dans son dictionnaire de rimes les mots qui rimaient avec virus : omnibus, antivirus (bien sûr), papyrus, terminus, ficus, Nostradamus ? Amusez-vous à compléter…

Je l’avais interrogée avant le confinement à l’occasion de l’autopublication de son recueil « Failles temporelles »

Près d’une cinquantaine de tes poèmes figurent dans le recueil « Failles temporelles ». Pourquoi avoir choisi de les publier maintenant ?

Jusqu’à présent je les publiais sur mon site Sansonnettes & Sornettes et pour avoir de la visibilité auprès d’un public sélectionné. Et là j’ai eu envie d’élargir le cercle de mes lecteurs et de montrer mon travail à des personnes qui ne savent pas forcément ce que je fais en dehors de mon activité professionnelle. J’ai envie de dire « j’éprouve des émotions et c’est ainsi que je les exprime ».

Et pourquoi avoir choisi la poésie et ses contraintes d’écriture ?

La poésie est parfaitement adaptée à l’expression des émotions, des souvenirs. Elle est pour moi une écriture spontanée, adaptée au temps que je peux consacrer à l’écriture.

Écriture spontanée ne signifie pas sans contraintes. J’aime en ajouter en créant par exemple des quatrains avec la même rime, en cherchant le mot juste, en retravaillant. La contrainte peut être amusante…

A la lecture de tes poèmes on ressent souvent de la mélancolie, de la légèreté mêlée à la gravité dans l’évocation du temps passé ….

Oui mes poèmes sont souvent des méditations sur le temps qui passe, sur le sentiment d’être passée parfois à côté de quelque chose. Mes textes inspirés de mes voyages en Afrique, par exemple, sont la transposition du sentiment d’avoir vécu des événements sans les comprendre. Ils me font revenir vers des situations que j’ai vécues, retenues mais sans saisir leur sens.

Extrait de Failles Temporelle – Entre Mis Recuerdos

PAGNES ET NIGERIANES

J’ai pris le vol de nuit pour Abidjan la douce…

Au matin un petit taxi
couleur de poule rousse
m’a emmenée à Cocody
et j’ai regardé le jour enflammer
la lagune et les Deux-Plateaux
accompagnée par mes amies
des putains de haute volée
vêtue de leurs plus beaux atours
avec leurs grands turbans noués
sur leurs jolies têtes rasées
elles sont hautes comme des tours
et fières comme Yamousso
accoudées aux bars des hôtels
elles guinchent les hommes d’affaires
qui cherchent à se brûler les ailes
moi je n’ai rien fait pour leur plaire
mais elles aiment ma compagnie
Elles m’entraînent au cinéma
voir Sidiki Aba jouer dans « Petanqui »
et tandis que le public debout
interpelle les stars à l’écran
nous semons des noix de cajou
partout sur le parking géant
Nous sommes parties en balade
à Treichville sur le grand marché
voir les langoustes et les daurades
manger un Tiep sénégalais
en moquant les hommes en costard
qui voudraient pour quelques dollars
marier les princesses exilées

Je partais le lendemain soir
elles sont venues me dire au revoir
dans la grande salle d’attente
sans leur pagne sur leur tête nue
elles étaient si différentes :
je ne les ai pas reconnues !

Ce contenu a été publié dans Poésie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 Response to Un peu de poésie

  1. Helene dit :

    Je ne suis pas sensible , je crois, à la poésie mais je te remercie point cet article

Laisser un commentaire